Tarde venientibus ossa*

* “L’Etat est cette grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde” Frédéric Bastiat

 
Retraite

Minimusso a déclaré être viscéralement attaché à notre système de Ponzi national, notre Madoff puissance 10 qu'est le système de retraite par répartition.
La grande majorité des français de moins de 45 ans sait que le système est voué à la ruine, quelque soit les réformes envisagées, de l'habituelle hausse de cotisation aux baisses des pensions en passant par la hausse de la durée de cotisation: les moins de 45 ans cotisent en pure perte et ne toucheront jamais de retraite. Il faut bien en être conscient.
Dans vingt ans, il y a aura deux catégories de français, ceux qui auront joué les autruches et ceux qui auront su être prévoyants. A moins que l'Etat, financièrement aux abois, ne vienne d'ici là, taper dans les économies des français, auquel cas tout le monde sera logé à la même enseigne: la misère, résultat infaillible de l'égalitarisme vers lequel nous nous engouffrons.

Alors que faire?

Une solution serait de quitter le pays pour s'installer en des endroits où la Liberté n'est pas un vain mot. Mais attention: pour les plus de 50 ans, ceux qui peuvent encore espérer vivre d'une retraite issue de la spoliation des plus jeunes, s'expatrier signifie renoncer à toute une vie de cotisations.
Les plus jeunes, eux, ont tout intérêt à fuir au plus vite: les économies capitalisées ne s'envoleront pas* et pourront en outre être transmises aux enfants.

Outre la spoliation, le système par répartition impose une durée de cotisation et un âge de départ à la retraite. Triple peine. Quand j'entends ou je lis que "la frange la plus libérale de l'UMP" voudrait repousser l'âge de départ à la retraite, je me dis: quels beaux libéraux que voilà!
Décidément, le libéralisme est un épouvantail, un croquemitaine destiné à faire peur, un grand sac dans lequel on met tout ce qui nous déplait, tous nos échecs, quitte à dire n'importe quoi, tout et son contraire afin de garder la face et de retomber sur ses pattes après de multiples acrobaties douteuses dans l'arène de la politique spectacle. "C'est la faute du libéralisme!"
A mes trois lecteurs quotidiens: les libéraux sont contre la notion d'âge de départ à la retraite. Bien qu'évidente, mon assertion mérite une source. (green)



*sauf réglementation étatique à la con, comme aux USA, générant des catastrophes pour les employés qui sont obligés de mettre toutes leurs billes dans le même sac (Enron...). Qui a dit que les USA forment un Etat libéral?

Evaluation du billet
Note : 9.5/10 pour 2 votes
 
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   Filibert  ›  dimanche 14 mars 2010 à 18:02

Un français expatrié peut toucher la retraite à laquelle il "a droit" du fait de ses cotisations passées, s'il y a un accord entre pays d'accueil et la France (ça semble être le cas pour les pays de l'UE, par exemple).

 
2.   Rocou  ›  dimanche 28 mars 2010 à 20:13

Merci pour cette précision.

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

 
Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.